Le Sundgau

 

 

Région enserrée entre Rhin, Vosges et Jura, le sud alsacien offre un paysage vigoureux et pourtant d'une douceur remarquable.

Parcourant le Sundgau, un itinéraire de charme réalisé autour des étangs et carpières réserve au visiteur la découverte de ressources piscicoles insoupçonnées. Là, même les étangs ont une histoire : ce sont les moines du Moyen-Age qui, les premiers, creusèrent ces miroirs liquides, soucieux de se ménager des réserves de poissons durant les longues semaines du Carême.

 

 

DECOUVREZ UN MONDE DE SAVEURS,

 

DE CONVIVIALITE ET DE GOURMANDISES 

 

 

Désireux de faire connaître les traditions locales, des restaurateurs du Sundgau, forts de leur savoir-faire traditionnel, se sont regroupés en l'Association des Routes de la Carpe Frite le 24 septembre 1975.

Ils sont aujourd’hui une trentaine à faire partie de l’association, heureux de vous proposer les saveurs de leur table. Ils s'engagent à mettre la gastronomie régionale à l'honneur et plus particulièrement la carpe, véritable vedette de ce pays de poissons.

 

 

LA LEGENDE DE LA CARPE D'OR

 

 

Le Sundgau est un pays de légendes, et la carpe frite est directement liée à l’une d’entre elles !

 " En ce temps là, le fils du Comte de Ferrette aimait à se promener du côté de Liebsdorf. 

Un jour, il rencontra une jeune bergère dont la beauté l'éblouit. Eperdument amoureux de la belle et n'osant lui déclarer sa flamme, il exprima sont amour en un poème qu'il grava sur la pierre où elle aimait se reposer. Séduite par ce doux message, la bergère accepta aussitôt d'épouser le chevalier.

Hélas, fallait-il encore convaincre le Comte de Ferrette qui s'opposa à de telles épousailles. Croyant l'exploit impossible, le Comte exigea de la bergère qu'elle accomplisse quelque action extraordinaire qui la rende digne de ce mariage.

Confiante, la jeune fille lui proposa de goûter à ses mystérieux Poissons d'Or. Intrigué, celui-ci accepta. Elle alla alors pêcher des carpes qu'elle prépara à sa façon et fit dorer à l'huile.

Conquis par les délices qui lui étaient proposés, le Comte accepta bien volontiers l'union de son fils et de la bergère. Il leur fit même construire un château sur la pierre témoin de leur idylle, endroit désormais connu sous le nom de Liebenstein qui signifie «pierre de l'Amour».

C'est ainsi que la Carpe Frite devint un mets si prisé dans le Sundgau."